Questions fréquemment posées

Frequently Asked Questions

De quel type de traitement s’agit-il?

Le traitement est basé sur la thérapie auriculaire. Cette méthode thérapeutique dérivée de l’acuponcture consiste en une stimulation de certains points de la partie externe des oreilles. Chaque point est une fibre nerveuse reliée à un organe ou une glande du corps. Il s’agit des mêmes principes que ceux de l’acuponcture mais sans utiliser les aiguilles. C’est une légère stimulation électrique qui fait le travail et qui est très efficace.

Pourquoi l’oreille ?

Parce que toutes les parties du corps sont repérées sur la partie externe de l’oreille à des points très précis. Tous les points correspondants forment un véritable atlas du corps humain. La méthode thérapeutique élaborée par le Docteur Paul Nogier consiste à exciter certains points de l’oreille par des stimulations mécaniques et/ou électromagnétiques afin de corriger les problèmes fonctionnels ou organiques.

Une stimulation électrique, qu’est-ce que c’est exactement ?

C’est un léger courant dont la fonction est de stimuler le nerf plexus à des points précis par des micros vibrations qui excitent les nerfs, sans en manquer un, ce qui peut se produire avec l’utilisation des aiguilles en acuponcture. Ce concentré de vibration se fait à une fréquence quasi identique que celle des cellules humaines et crée un effet accordoir qui excite les terminaisons nerveuses sans douleur.

Cela aide-t-il à arrêter de fumer ?

Le traitement de l’auriculothérapie a été instauré et perfectionné dans le but d’apporter un résultat optimal à ceux qui veulent arrêter de fumer. Ce traitement nécessite environ 45 minutes et est sans douleur ni effets secondaires. Ce traitement vous débarrassera de votre envie de fumer en régulant en même temps votre stress. De plus, il vous aidera à contrôler votre appétit durant la phase d’arrêt, il n’y aura donc pas de prise de poids.

Est-ce efficace à 100 % ?

Pas totalement mais aucun système ne l’est. Il est vrai que le traitement apporte le soulagement physique, ce qui est très important, mais vous aurez à faire un minimum d’efforts pour surveiller vos vieilles habitudes. Il faut donc que vous ayez vraiment le désir d’arrêter de fumer. Toutefois, les résultats sont de loin supérieurs à ceux des autres méthodes actuellement existantes.

La méthode de ce traitement est-elle incomplète ?

La méthode sera toujours incomplète si le patient n’a pas vraiment décidé d’arrêter de fumer. Après le traitement, les centres IQS offrent un service de suivi et soutien 6 jours par semaine et également certains produits. De plus, un traitement supplémentaire est valable gratuitement, sous certaines conditions indiquées par écrit dans la garantie donnée à la fin de la session. Moins de 10 % des patients nécessitent ce post traitement.

Comment savoir que ça marche ?

Le traitement des centres IQS a été développé et amélioré pendant une période de six ans et les statistiques montrent que 90 % des fumeurs arrêtent définitivement. L’envie et le besoin de fumer cessent. C’est ce que tous les fumeurs et leur famille souhaitent.

Et pour ceux qui recommencent à fumer ?

Il y en a quelques uns et on peut les regrouper en trois catégories.

A) Les employés forcés par leur employeur à arrêter de fumer (60 % deviennent non fumeurs après le premier traitement.)

B) Les patients qui vivent des périodes de grand stress au cours de l’année suivant leur traitement (décès d’un proche, faillite, perte d’emploi, séparations douloureuses, etc.) et qui ne téléphonent pas pour avoir un soutien.

C) Ceux qui utilisent des médicaments qui réduisent ou contrôlent la production d’hormones ou l’endorphine en particulier.

– 70 % des patients ont un résultat immédiat.

– 20 % des patients doivent avoir une bonne nuit de sommeil pour obtenir des résultats.

– Les malheureux 10 % (à cause de glandes plus lentes, de prise de médicaments retardant le plein effet du traitement, de cycles menstruels) obtiendront les meilleurs résultats possibles entre 3 et 5 jours après.

Existe-il d’autres cliniques comme la vôtre ?

Pas vraiment ! Certaines cliniques réalisent des traitements au laser mais elles n’offrent pas un traitement global et ne sont pas spécialisées dans l’addiction à la nicotine. Il s’agit d’un traitement unique avec un suivi et soutien gratuit pour 6 mois en cas de nécessités, le tout supervisé par des thérapeutes compétents. Le réseau IQS est le seul à être spécialisé dans la désaccoutumance du tabac.

Qu’en est-il des autres traitements disponibles ?

Voici d’autres méthodes présentes sur le marché avec leur taux de réussite après une année d’utilisation.

– Acuponcture (laser ou aiguilles) 25 %

– Zyban avec suivi médical 30,3 %

– Patches avec suivi médical 16,4 %

– Suivi médical sans médicament 15,6 %